Arrêter les soins pour les plus de 85 ans, la solution choc des Belges

Ce n’est qu’un sondage pour l’instant, mais les résultats laissent perplexes… Dans une étude belge qui vient d’être publiée, 40 % des personnes interrogées sont pour l’arrêt des soins vitaux pour les plus âgés.

Ce sont des résultats qui étonnent, soulignent nos confrères du Soir qui publie ce jour un dossier consacré au sujet, voire qui choquent : selon plusieurs études, menées au Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE), à la Fondation Roi Baudouin et au cœur de l’Institut national d’assurance maladie invalidité (Sécurité sociale belge), 40 % des Belges (et davantage de Flamands que de Wallons) songent sérieusement à conserver l’équilibre de la Sécu « en n’administrant plus de traitements coûteux qui prolongent la vie des plus de 85 ans ».

Une solution choc et surtout discriminatoire puisqu’elle conduirait inéluctablement à une médecine à deux vitesses, entre les patients qui doivent se contenter de la Sécu et ceux qui ont les moyens de se payer les médicaments non remboursés ou les opérations auxquelles ils n’auraient plus accès.

Dans cette étude, on note que les réponses dépendent des perspectives du patient. Ainsi, 69 % des Belges estiment légitime de dépenser 50 000 euros pour un traitement vital, mais ils ne sont plus que 28 % à conserver cette opinion si le patient a plus de 85 ans. Et si la personne est dans le coma et que le traitement n’apporte qu’un an de vie, trois Belges sur dix sont d’accord, sauf chez les plus de 85 ans, la moitié des Belges estimant que « cela ne doit jamais être possible, quel que soit l’âge ».

Aux Pays-Bas, certaines mesures dans ce sens ont déjà été prises puisqu’on ne place déjà plus de stimulateur cardiaque aux plus de 75 ans… l’appareil dépassant de loin le patient en espérance de « fonctionnement ».

Source : https://www.lavoixdunord.fr/554244/article/2019-03-19/arreter-les-soins-pour-les-plus-de-85-ans-la-solution-choc-des-belges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.