Albert Bourla, PDG de Pfizer : Ceux qui diffusent des informations erronées sur les vaccins sont des « criminels »

Le milliardaire Albert Bourla, président-directeur général de Pfizer, s’insurge contre ceux qui diffuseraient de fausses informations sur les vaccins Covid 19. Le PDG qui a fait fortune depuis l’arrivée du covid été invité par Atlantic Council  mardi 9 novembre 2021 à répondre aux questions de Frederick Kempe afin d’aborder sa collaboration avec BioNTech.


Albert Bourla, que l’on présente souvent dans les médias comme fils de survivants de l’holocauste de Thessalonique est un vétérinaire de métier. Les canidés n’ont plus de secret pour lui : « Je suis vétérinaire de formation, et après avoir obtenu mon diplôme de l’école vétérinaire… Pfizer m’a contacté pour m’offrir un très bon poste dans leur groupe de santé animale, ce que j’étais au début très réticent à prendre. »

La percée du groupe Pfizer n’est pas un hasard ou de la chance selon son PDG, il y a eu une préparation qui s’est faite en 2019, juste avant l’arrivée du covid, un « heureux » hasard. « En 2019 nous avons considérablement augmenté le budget de recherche et développement, du numérique également, nous avons réduit le budget administratif de l’entreprise. […] Lorsque COVID-19 s’est produit en 2020, je pense que beaucoup de choses ont progressé. […] Ce n’était pas de la chance. Nous nous préparions depuis deux ans, et nous nous sommes retrouvés dans le bon état d’esprit, afin de pouvoir développer la percée en un temps record. »

Ce dernier a donné son point de vue sur la désinformation : « Les personnes qui diffusent des information erronées sur le vaccin Covid-19 sont des criminels. Ce sont des criminels parce que cela a coûté la vie à des millions de personnes. » En effet, Pfizer a une connaissance toute particulière concernant la criminalité puisqu’elle en connaît tous les recoins avec pas moins de 40 affaires criminelles sur le dos. Un total de 6,171 milliards de dollars d’amendes et 6 cas présumés d’inconduite en cours d’examen.

Albert Bourla s’apprête à vacciner des milliards d’êtres humains tous les ans… à moins que ce soit tous les six mois… En fait, il n’en sait rien

« Je pense que la piqûre de rappel, la troisième dose, est celle qui donne un niveau de protection très, très élevé, supérieur aux niveaux de protection atteints à l’origine, qui étaient de 95 % avec les deux doses. La question est de savoir combien de temps cela va durer. Nous savons que nous avons constaté une baisse de l’immunité six mois après la deuxième dose. Nous devons effectuer un suivi pendant six, sept, huit, neuf mois après la dose de rappel.
Si je peux faire une prédiction, parce que nous avons vu ce type de courbes de vaccination à plusieurs reprises et les courbes d’immunogénicité, il semble que cela durera un an. Il semble qu’il y ait une chance que cela devienne une revaccination annuelle. Cependant, j’ai été surpris de nombreuses fois dans ma vie par des choses que l’on attend en science, et qui ne se présentent pas exactement comme ça. Nous devons attendre et voir. Mais le scénario probable est une revaccination annuelle. »

Source : https://lemediaen442.fr/albert-bourla-pdg-de-pfizer-ceux-qui-diffusent-des-informations-erronees-sur-les-vaccins-sont-des-criminels/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.